Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : La Bouffe Du Mardi
  • La Bouffe Du Mardi
  • : Blog d'une bande de potes qui se retrouve le mardi pour un bon moment de gastronomie, mais aussi de musique, de jeux, de blagues, de foot....
  • Contact

La phrase du jour

Un pare-asshole nous protège t'il vraiment bien des trous du cul ?

Trouver Une Recette

On est là aussi...

Archives

12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 00:50
Ah elle est belle la BDM qui flambe genre "ouais, nous on publie toutes les semaines et tout" !!
Ca sert à quoi de faire son malin pour tomber tout seul dans le ravin ?!
Encore une fois mea culpa et toutes mes excuses aux nombreux lecteurs qui me harcèlent de mail de protestations et d'insultes en tout genre pour demander ma démission de la BDM.
J'assume mon retard mais pour me racheter je vous propose une collaboration dans la conception du menu. Nous ne le faisons pas souvent mais ça marche bien en général.

Pour l'entrée Samu nous a concocté une bonne tiote souplette de verdure audio (bonne musique ça !). Pour les récalcitrants qui se la jouent "ni diots, ni maîtres" vous avez tort, c'est bien meilleur avec.
J'ai pris le relais sur le plat avec un parmentier de min coin coin.
Pour le dessert, nous l'avons encore eu dans le baba...

                                                                                                   Lio.


Velouté de haricots verts et noisettes aux Diots de Savoie

Ingrédients :
- 500g de haricots verts frais
- pommes de terre
- 100 g de noisettes entières
- 4 diots de Savoie
- 1 oignon
- ail
- Huile de noisettes
- 50 g de crème fraîche
- 500 ml d'eau
- 1 oeuf
- 1 cube de bouillon
- fromage râpé
- sel et poivre

Faire cuire les diots 20 minutes dans une marmite d'eau frémissante
Faire cuire les patates et les haricots verts pendant 20 minutes dans une marmite contenant 500 ml d'eau bouillante et un cube de bouillon. Saler et poivrer. Conserver le jus de cuisson pour faire la soupe.

Mixer l'oignon avec les noisettes, l'ail et une càs d'huile de noisettes
Dans une poêle faire revenir ce mélange dans une nouvelle càs d'huile de noisettes

Mixer 2 diots avec le persil et verser dans la poêle d'oignoisettes. Faire revenir.
Verser le tout dans la marmite de haricots. Faire cuire à feu moyen. Mixer

Prélever un bol de soupe, y incorporer l'oeuf, fouetter puis remettre dans la soupe.

Couper les 2 diots restants en rondelles puis en quarts de rondelles. Incorporer cela dans la soupe. Ajouter 2 càs de crème fraîche, laisser cuire encore un peu et rectifier l'assaisonnement.

Servir avec du fromage râpé et des croûtons.


Parmentier de canard


Ingrédients pour 6 personnes :

- Une boite de confit de canard
- Un oignon
- Une échalote
- Une carotte
- Une gousse d'ail
- 250g de champignons de Paris
- 30cl de vin blanc
- 2kg de pomme de terre
- 20cl de crème fraîche
- 20g de beurre

Commencer par faire cuire les pommes de terre pour réaliser la purée. Une fois cuite, passer les au moulin, ajouter un peu de beurre, de crème fraîche, de ciboulette ciselée et de muscade. La réserver.

Ensuite, désosser et dégraisser les cuisses de canard. Pour cela déléguer cette tache ingrate à ami à qui vous voulez du bien et qui vous aurais confié, par exemple, le dégraissage fastidieux de rognons (toute ressemblance avec des faits réels n'est que pure coïncidence). Couper finement la chair de canard.

Mettre une
cuillère à soupe de graisse de canard dans une poêle et y faire revenir l'oignon et l'échalote hachés, ajouter les carottes coupées en petits dés et les champignons hachés.

Faire suer doucement les légumes quelques minutes et ajouter la viande. Bien mélanger et ajouter le vin blanc. Laisser mijoter un bon quart d'heure, à feux doux et à couvert en veillant à ce que le mélange ne dessèche pas trop (pour cela, ajouter un peu d'eau si nécessaire).


Pour le montage du parmentier, disposer soit une première couche de purée puis le canard et enfin une deuxième couche de purée soit le canard et par dessus la purée. Parsemer la purée de chapelure et de quelques noisettes de beurre.

Enfourner pendant une petite demi heure à four bien chaud.








Baba au rhum


Pour une fois, nous vous proposons plus que de la cuisine.
Cette fois ci, petite leçon d'histoire culinaire...

L'origine du baba au rhum est aussi controversée que d'autres illustres inventions des plus célèbres comme les bonbons Ricolla© (désolé pour nos amis suisses qui nous lisent), les bêtises de Cambrai (spéciale dédidace aux fontenois !) ou même l'eau tiède (bah ouais quoi fallait y penser quand même !).

Une chose est à peu près sûre : le baba tire son origine de Pologne.
Le précurseur n'est autre que le roi de Pologne Stanislas Leszczynski
(à vos souhaits !) un peu alcoolo sur les bords qui, un jour, a eu envie de mettre de la liqueur sur un kouglof.
Pour le nom, cet illustre au nom à dormir dehors lui aurait, soit disant, attribué en hommage au héros des 1001 nuits.

Une autre version nous dit que le mot "baba" se traduirait par "vieille femme" en polonais ancien.
Personnellement, je préfère cette version.
Le dessert de ce soir n'a en réalité de baba que le nom et l'aspect (très joli).
Au lieu d'une "vieille femme" nous avons obtenu une "jeune demoiselle" au corps bien (trop) ferme pour ingurgiter le sirop au parfum de canne alambiquée.
Baba au rhum ? Nana au rhum plutôt !

Encore un échec pâtissier pour la BDM ? Eh bien oui...malheureusement mais échec seulement sur le résultat car finalement c'est pas si mauvais un cake au rhum...


Pour la pâte :
- 200g de farine
- 125g de sucre en poudre
- 2 oeufs
- 3 càs de lait
- 1 sachet de levure chimique
- 30g de beurre + 20g pour le moule

Pour le sirop :
- 30cl de rhum ambré
- 100g de sucre roux ou de sucre de canne
- 1 gousse de vanille

Pour la crème fouettée :
- 50cl de crème liquide
- 30g de sucre roux ou sucre de canne
- 1 gousse de vanille

Préchauffer le four à 200°.

Dans une terrine, blanchir les oeufs avec le sucre. Ajouter le lait et le beurre fondu puis la farine et la levure. Mélanger pour obtenir une pâte bien homogène et lisse.
Couler la pâte dans le moule beurré et cuire 25 minutes à 180°.

Pendant ce temps, préparer le sirop. Mettre le rhum, le sucre, la vanille (fendre la gousse en grattant l'intérieur) et 40cl d'eau. Monter à ébullition en mélangeant puis laisser frémir 10 minutes à feu doux.

Une fois le gâteau cuit, le démoulé et l'arroser de sirop tiède. Répeter l'opération plusieurs fois avec l'excédent  non imbibé.

Juste avant de servir, fouetter la crème avec le sucre et la deuxième gousse de vanille (uniquement les graines bien sur).

Pour réussir cette recette, il faut impérativement respecter une règle d'or de la patisserie.
Nous l'avons transgresser comme des(un) amateurs que nous(je) sommes(suis) !
IL FAUT RESPECTER LES PROPORTIONS !!!! PAS DE BIDOUILLAGE EXPERIMENTAL !!!!
Mais qu'à cela ne tienne ! Nous ne resterons pas sur un échec, nous reviendrons pour le vrai baba au rhum...affaire à suivre...


Sinon, pour la Bouffe Du Mardi vue par notre ami et invité Thomas, c'est ici

Partager cet article

Repost 0
Published by L'équipe du Mardi - dans LES MARDI
commenter cet article

commentaires

Tom 10/04/2008 11:50

C'était trop trop bon! Et le mieux c'est que j'en ai ramené à la maison pour le lendemain! Ah! Qu'est ce que je vous ai bénis!

Lacroisière Samu 28/03/2008 13:18

Je veux loûter deux ares hic audio de sa voix. Ta part ment, t'y es, Duck anar... shit!
Là bas, bat, haut Rome, un coeur...

Catégories